CONFÉRENCES CNES

La CNES crée un cycle de conférences sur l’espace digital ; prononcées chaque premier mercredi du mois à 18h30 par l’un de ses membres, experts, élèves experts ou membres correspondants, sur des thèmes artistiques, techniques, scientifiques spécialisés ou relatifs à l’actualité de l’art et de l’expertise, elles sont ouvertes à l’ensemble des Chambres affiliées à la CEDEA.

 

 

Le programme des conférences est le suivant :

Mercredi 7 avril 2021, « Voyage au temps du rêve, introduction à l’art aborigène », Stéphane Jacob, expert CNES.

« Voyage au Temps du Rêve » est une introduction virtuelle à l’art aborigène. À travers cette visioconférence, Stéphane Jacob-Langevin, brosse le portrait d’un continent riche d’une culture millénaire.

L’Australie est composée de nombreux clans aborigènes qui ont chacun une culture et une langue différente, mais sont unis par un même concept : le Temps du Rêve, appelé également Jukurrpa par certains Aborigènes ou même Dreaming par les anglophones. Le Temps du Rêve est le temps mythique de la Création, lorsque des êtres sortirent de la Terre sous apparence humaine, animale ou végétale pour lui donner forme, créer le jour et la nuit, instaurer le cycle de la vie. Ce temps ne s’arrête pourtant pas à un passé révolu puisqu’il continue d’exister et englobe passé, présent et futur. Chacune des œuvres est un hymne à un épisode de ce Temps du Rêve. Riche de nombreux styles et de talents extraordinaires, l’art aborigène émerveille par la puissance vibratoire qui émane de ses œuvres. Du désert central à la Terre d’Arnhem, des côtes du Queensland aux collines rocheuses du désert de Tanami, la GALERIE ARTS D’AUSTRALIE • STEPHANE JACOB vous invite à un voyage fascinant au cœur de l’art aborigène.

Mercredi 5 mai 2021, « Edgar Degas, présentation du catalogue critique numérique,1640 œuvres en ligne », Michel Schulman, expert CNES.

Mercredi 2 juin, « Vlaminck, des avant-gardes au classicisme », Pascale Krausz, expert CNES.

Vlaminck, des avant-gardes au classicisme

Rien ne prédisposait Vlaminck à devenir artiste. Pur autodidacte, c’est une rencontre décisive avec André Derain qui décida très tôt de son « métier » de peintre.

De l’expérience fauve, subversive et novatrice, entre 1901 et 1907, au retour au classicisme vers 1920, où il s’épanouit durablement jusqu’à la fin de sa vie, Vlaminck a traversé talentueusement toute la première moitié du XXe siècle.

Bien qu’il ait été honoré ces dernières années (2008, 2015, 2020). ses positions radicales, certains choix contestables ont durablement relégué Vlaminck au purgatoire de l’histoire de l’art.

La poursuite du catalogue critique, la création d’un FDD « Maison Vlaminck », les projets d’expositions, diverses conférences, devraient contribuer à  « réhabiliter » cet artiste et cet homme finalement mal connu.

Mercredi 7 juillet, « Achille Laugé (1861-1944), le solitaire du néo-impressionnisme», Nicole Tamburini, expert CNES.

Achille Laugé (1861-1944) : le solitaire du néo-impressionnisme

Personnage atypique au sein du néo-impressionnisme français, Achille Laugé incarne une figure d’artiste retranché dans sa province, resté à l’écart de la notoriété.

Après un apprentissage artistique à Toulouse puis à Paris, il rejoint sa province natale, près de Carcassonne, et c’est là qu’il s’essaye à la division du ton. Seul devant l’éblouissante lumière méridionale, il transforme sa manière de peindre. Son art profondément original exprime sa propre sensibilité, la justesse toute personnelle de son intuition de la couleur. Il peint des paysages, mais aussi des natures mortes et des portraits – une pratique originale dans le courant divisionniste français. Sa technique très pure – les trois couleurs primaires juxtaposées en tous petits points ou en treillis – s’assouplit vers 1905-1910. Les touches sont plus libres, mais sa palette reste limitée aux couleurs pures.

Le Catalogue raisonné est en cours, et une importante exposition monographique se tiendra à partir de juin 2022 à la Fondation de l’Hermitage à Lausanne.

Mercredi 8 septembre, « La manufacture de Sèvres au XVIIIème siècle : innovation et perfection », Catherine Trouvet, expert associé CNES.

Mercredi 6 octobre, « La gravure à l’époque de Rembrandt : quelques exemples et techniques d’identification », Xavier Seydoux, expert CNES.

 

Publié le 06-05-2021 par Véronique Tran

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *